Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si demain

12 Novembre 2016 , Rédigé par Cardamone Publié dans #Poésie

Dove Allouche

Dove Allouche

Si demain s'abîme

faut-il le réparer

l'oublier

 

perdues

ta mine mutine ta ferveur

on se terre on se crève les yeux

 

pourquoi

oublier de ne pas nourrir les monstres 

de mon aveuglement peureux

 

pétrifiée

 

je préfère traîner

dans les rêves la barbapapa les bulles la forêt des contes les boucles d'or

 

ne pas voir

les petites lumières qui crient

à l'aide et s'éteignent de nos absences

 

où es-tu

 

tu t'enfonces dans tes ronflements

inerte et mou

 

Quel baiser

pour te réveiller avant

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yosha 06/04/2019 15:34

C'est beau... comme toujours ça me touche, ça me parle... Merci Cardamone !

Cardamone 10/12/2017 12:03

Merci Carmen! Vos messages me touchent beaucoup, je me dis que je vais m’y remettre, mais pour le moment je n’arrIve pas à prendre le temps. Bonne et douce et joyeuse fin d’année!

Carmen Atonati 09/12/2017 20:31

Parfois, les mots se font rares. C'est dommage quand ils s'habillent avec tant d'élégance !
Enfin, si cela permet de se consacrer au beau, au chaud de la vie, ce temps subtilisé à l'écriture est bienvenu. Je vous souhaite beaucoup de douceur pour cette période de fin d'année. Carmen P.

Nathanaël 23/11/2017 17:47

Je passais par là, te saluer, voir si ça bougeait... Je m'en vais, sans oublier, de t'embrasser.
Bonjour Cardamone et que les mots te reviennent, un jour... Ou l'autre.

Cardamone 23/11/2017 18:32

Oh Nathanaël! Heureuse de ton passage! Merci

Carole 30/05/2017 23:32

Il y avait longtemps que je n'étais pas passée ici. J'aime bien ce poème où la mélancolie tente de se réfugier dans le cocon déchiré de l'enfance. Je vois qu'il date de novembre. Mais peut-être reprendras-tu (reprendrez-vous) ces publications ?

Cardamone 31/05/2017 19:03

Merci Carole pour ton commentaire encourageant, et pour ton très très beau texte qui m'a beaucoup plu. Oui, peut-être me pousseront-ils à reprendre mes publications, ou au moins la lecture de ton blog.