Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 19:59

Oui...je ne sais pas vous mais la douceur me manque...Les temps sont durs, houleux, terribles,plein de larmes et de peurs.Je sais que je n'ai pas assez de plumes pour me protèger totalement de tout cela.Pour tenir, parfois je me réfugie dans les choses plus douces, tout le monde le sait autour de moi...Ceux qui me connaissent y veillent...Dernièrement une proche m'a fait parvenir un lien...Une jeune femme parlait, beaucoup, pleinement, avec du coeur, ses mains bougeaient, ses yeux pétillaient.Au début je ne savais pas s'il fallait continuer de l'écouter ou juste attendre une blague à la fin de son intervention.Je me suis laissée porter par son raisonnement et là...douceur, vent frais, calme, légèreté et un peu de paix qui passe entre les nuages. Cette jeune femme s'appelle Solange. J'ai déjà envoyé le petit film que vous trouverez ci-dessous à mes amies et proches auxquels je tiens fort comme tout...Je vous invite à le regarder à votre tour...Il contient un message de moi pour vous...pour nos temps difficiles...pour nos aptitudes à continuer quand même...nos forces à marcher malgré tout...Voilà...Bonne écoute...Bonne semaine...Plein de belles choses à vous...bien sincèrement!

 

Bergamotte


 

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 10:07

 

Malala_Antonio-Olmos_153.jpg

 

 

Moi qui pleurait tant hier encore (n'est-ce pas Anne-Marie ;o)Que je suis heureuse ce matin...Enfin un petit signe positif...d'intelligence...:Elle l'a eu ce prix Nobel, et oui c'est l'une des plus jeunes, et oui elle aura souffert dans sa chaire pour cela....Et oui c'est honorifique, mais ça existe!!!! C'est là, c'est un signe que l'on sait que tu luttes si petite jeune fille et si belle et grande  âme...Oui!!!! quelle est belle cette reconnaissance, qu'il est mérité ce prix, et que j'aime entendre France Info répèter mille cinq cent fois cette même information....du coup je change d'hymne aujourd'hui, même si je sais que...juste pour cette fois goûter totalement mon bonheur et ne pas en perdre une miette...et après retourner à mon sort, recommencer à casser les cailloux du quotidien, mais en sachant que parfois il peut-y avoir des sursauts d'humanité...et garder espoir! Allez musique Maestro!!!!


 

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 10:33

 


 

très certainement ceci...et moi aussi! Vraiment...Sincèrement...de toutes mes fibres!

 

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 10:52

 

 

imagesCAI5AOHL.jpg

 

 

 

Si toutes les femmes battues se mettaient en shorts pour bien montrer leurs bleus...

Bénéficieraient-elles d'une aussi magnifique couverture médiatique???

 En verrait-on certaines les bras en croix, les yeux brillants de larmes,

 allongées par terre à la une des journaux, avec pour gros titre : "Respect!"

 

 

 

sans-titre.png

 

 

 Oui je sais je suis pénible...Et on ne doit pas mélanger les torchons et les serviettes....

Mais c'est plus fort que moi, faut que  je mélange tout : je suis métisse...et j'ai été battue!

 

 

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans N'est-on femme
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 09:18

 

imagesCAW7PW0P.jpg

 

 

 

Il est monté dans le Bus, et il a demandé "qui est Malala?"...Ses amies n'ont rien dit, mais leurs regards a suffit.

Elle a dû croiser son regard à lui. Il aurait dû être brûlé par la pureté de ses grands yeux...Sa main aurait dû être désarmée,ses doigts incapables de serrer quoi que ce soit, ses sens trop gourds pour impulser un geste...Il n'en

fut rien.Il a tiré sur elle, une balle dans la tête.Une main glacée sur une flamme d'amour. Une grande main d'homme

pour faire taire un coeur de gosse.

 

 

imagesCAMV2D70.jpg

 

Elle devait mourir...Il n'en fut rien : ses battements de coeur ont continué tenaces,

sourds à la mort et à la violence. Elle a continué de briller cette petite flamme de vie, et non contente de refuser de plier

à l'inévitable, elle s'est remise en marche. Elle a remis dans sa bouche son chant de révolte. Elle a continué de défendre ses droits. Malala est toujours là, et j'en suis tellement heureuse. Je voudrai lui dire pardon de notre front baisser, de nos

faiblesses, de nos bêtises. Petite fleur si courageuse, je t'admire et je te souhaite, encore un temps d'innocence, d'insouciance, de rêves roses cette couleur que tu aimes tellement dis-tu! Et j'espère qu'un jour, ceux dont c'est le rôle te défendront, et permettront à tous les enfants de grandir sans avoir à lutter pour leurs droits primaires, de protection, d'éducation, et d'amour. Dans quelques jours on choisira le prochain déténteur du Prix Nobel de la Paix...Je voulais te dire... Si tu l'as pas, moi je te le donne. 

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans N'est-on femme
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 10:22

847_001.jpg

 

(photo du net : production Vigot frères ed. 1920)

 

 

Oui! parfaitement j'ai dis "non mais ho!" ça va bien cinq minutes, mais si ça continue...faudra que ça cesse! C'est vrai quoi! d'abord j'ai essuyé une attaque cruelle de Légos...Non pas la nuit, dans la pénombre, en allant faire pipi comme tout le monde!!!! Non! ce matin, alors que je me trouvais entre deux dimensions : celle du moment frileux où nu comme un ver, vous êtes sur le point de basculer dans l'espace temps merveilleux où votre fatigue, un tas de microbes, et vos tensions musculaires disparaissent sous l'eau d' une douche chaude...Visualisez ma tendre petite voûte plantaire qui est sur le point de se pauser sur le blanc bac à douche, et notez la présence plus qu'étrange du félon légo de l'espace, au visage tout petit mais grimaçant et tout méchant, avec dans sa petite main amovible sa toute petite épée...et fermez les yeux pour la suite.......AÏe!!!!! je me raccroche au rideau de douche....Flousch!!!! ce dernier cède et tombe sur mon crâne comme une toile d'araignée collante et froide.....Zouip!!!! je m'entortille et fini tel un rouleau de printemps en travers de la salle de bain...(Voilà, c'était la partie "rions un peu"...)

 

Je vous passe le reste, retrouvons moi une louche de minutes plus tard, devant mon café, écoutant les chroniques du matin...sympa cette petite musique indienne...ah! non, pas sympa, une ruse de radio pour amener un reportage sur la tenue en Inde du procès de ces malades, qui ont violée et tuée cette jeune fille indienne...et la journaliste de dire : "dans un pays où on tolère, les crimes de dotes, les viols, les mariages forcés, la justice indienne tarde à prendre des mesures pourtant inscrites dans la constitution....la jeunesse indienne ne demande que ça" et comment qu'elle doit ne demander que ça! il faudrait que la stupidité , et ses petites soeurs en "ité" prennent un aller sans retour loin du monde : tchao cupidité, bye bye avidité, kenavo complicité et cruauté, à jamais! impunité...Ah! oui ça nous ferait des vacances, on respirerait mieux...même chez nous !

 

 Il y a peu une jeune femme et son enfant ont été recueillis par la Fondation Abbé Pierre, elle louait 200 modiques euros un logement de 4 mètres carrés. N'ayant pas pu payer depuis plusieurs mois son "loyer" elle a été expulsée...et la journaliste de rappeler que les premières de la classe en matière de précarité sont les femmes chef de familles monoparentales...et là! mon café ne passe plus. Cette femme a été expulsée en plein hivers, et la trêve hivernale Bordel!! (quoi vous ne saviez pas qu'il neigeait et qu'il faisait -0 dehors? vous avez pas de couverture TNT  alors!!!!) dehors donc avec son enfant, parcequ'un *%@§& (et encore je suis polie!) osait lui réclamer de l'argent pour une si petite surface????Qui tolère ça? Qui ne manifeste pas pour qu'un enfant accède à ses droits basiques garantis par les droits de l'enfant : manger, vivre dans un environnement épanouissant avec celle, celui, celles, ceux qui l'aiment? accèder aux soins et à la sécurité? Qui depuis le temps qu'on répète que les femmes sont en souffrances graves ferme les yeux, la bouche, les oreilles?Où sont les millions de bonnes âmes qui s'insurgent contre l'immoralité, et garantissent avec leur bonne éducation la juste progression de notre monde?ben non il n'y a personne: rien de prévu ce week-end, pas de manifs, pas de plainte devant la cour des droits de l'homme...Pourtant j'aimerais tellement que les infos me fassent mentir, qu'on me parle de ceux qui font bouger les choses, qui donnent de leur temps, de leur peau pour aider, pour assister, pour soutenir comme Bernard, allez regardez par ici :

 

http://www.m6.fr/emission-100_mag/videos/11268630-ses_voisins_lui_offrent_une_maison.html

 

Non mais ho! vous allez pas me dire que c'est compliqué! "Tous ensemble! Tous ensemble!"

Allez...Vive Bernard et tous ces frères jumeaux de France et d'ailleurs...

 

Moi, j'ai des trucs qui mijotent en tête, et au quotidien? je vais vous le dire, pour que ça vous donne des idées à vous aussi : j'ai caché chez moi, les affaires d'une amie, la copie de toutes ses pièces d'identité et papiers importants, ainsi que des vêtements, et les photos de ses enfants et deux trois babioles auxquelles elle tient...Pourquoi? Au cas où elle aurait enfin la force de quitter celui qu'elle aime, mais qui l'a déjà tapée trop fort plusieurs fois...c'est pas du cinéma, je n'en suis pas fière, je sais juste que ça peut la sauver en cas de pépin, je sais de quoi je cause...Non c'est pas compliqué.

 

 

 

à vous.

 

 

 

Bergamotte

 

 

 

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:00

9782749917542

 Que puis-je dire au terme de ma lecture du témoignage de cette femme. Que le pire aurait pu être évité. Que si notre regard n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, jamais cette femme n'aurait vécu tout ce qu'elle nous dépeint.Ni elle, ni ses enfants, et peut-être même que son mari serait toujours de ce monde et qu'elle aurait pu vivre ailleurs, reprendre le fil de sa vie là où elle l'avait coupé toute jeune, amoureuse et éprise de liberté qu'elle était alors.

 

Mais non, nous vivons dans une société qui met tout en place pour que ce genre de situation terrible se termine de manière tragique.

 

Oui c'est vrai, parfois on se présente dans une gendarmerie et non, on est pas reçus ou écoutés comme il faudrait. Oui c'est vrai, parfois on a besoin d'un endroit en urgence où se cacher, où se poser avec ses enfants et il n'y en a plus. Oui c'est vrai au début quand les coups tombent d'abord on se dit que c'est pas grave, que ça passera, et que tout le monde a le droit de craquer après tout, que c'est normal q'un mari fasse preuve d'autorité et montre qu'il est le chef, même en tapant. Oui c'est vrai que l'on reste parceque ça n'est rien : les vraies femmes battues elles se relèvent pas, et si on reste c'est qu'on aime (pas les coups mais la personne en face). Oui c'est vrai des intervenants sociaux viennent dans les domiciles et non, on ne sait pas dire ce qui se passe. Oui c'est vrai que ce sont la honte et la peur qui gouvernent dans nos têtes quand les coups pleuvent et laissent des traces. Les traces tiens, elle dit qu'elle en a toujours des années après, et bien oui c'est vrai, il y a des traces qui ne partent pas, la peau est marbrée de petites étoiles de veinnes éclatées à jamais. Oui c'est vrai qu'après on a du mal à regarder les gens dans les yeux, que des cris et des insultes peuvent faire peur. Oui c'est vrai, on a peur de se retrouver seule, à la rue, avec ses enfants. Oui c'est vrai que de voir ses enfants maltraités, ou assister aux violences qu'on nous inflige ça nous met en rage. Oui c'est vrai que n'importe quoi peut arriver lors d'un épisode violent d'un homme envers sa femme, d'une femme envers son mari, de n'importe qui envers n'importe qui. Oui n'importe quoi et ça peut arriver très vite, et pour se défendre, malgré nous, dans un réflexe de défense légitime.

 

Alexandra lange est déroutante de vérité et surtout de lucidité. Elle est accablée de ce qu'elle a fait. Elle s'en veut, elle décortique, elle admet, elle parle, elle demande pardon. Elle ne cherche pas à se dédouaner, elle s'attribue sa part de responsabilité, elle ne se victimise pas.Ce qu'elle veut c'est retrouver ses enfants, et être heureuse avec eux. Pourvu qu'on la laisse réaliser ses rêves enfin. Pourvu qu'après toutes ces années de souffrances, elle puisse se reposer, être aimé de ceux qui l'entourent , retrouver le chemin de la normalité. Le combat n'est pas gagné; la route est longue, les fielleux ont de la salive à perdre, et alexandra ne sait pas mentir!

 

"Et aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd'hui, je ne pensais pas être victime de "violences conjugales". La violence conjugale était pour moi un fléau qui se lisait dans les journaux et dont on parlait à la télévision.Ce n'était pas mon histoire. A mes yeux, les femmes battues qui méritaient que l'on s'intéresse à elles vivaient des horreurs bien pires que celles que je pouvais endurer. Ce qu'"il" me faisait n'était sans doute pas assez cruel ou pas assez régulier pour que je puisse être considérée comme une victime au même rang que ces pauvres femmes..."

 

"J'ai découvert que je pouvais être aimée et soutenue. C'est un sentiment difficile à expliquer, mais en douze années de violences conjugales, j'avais perdu de vue que cela fût possible.Le simple fait que des gens aient une pensée pour moi me bouleversait."

 

Courage Alexandra! Courage à toutes les victimes, partez! et relevez-vous!

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans N'est-on femme
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 19:20
SAM_3609.JPG
 
La voilà de retour votre Bergamotte...mes larmes séchent et puis reprennent...parfois je flirte avec le démon à quoi bon, d'autres fois encore nos rires, vos mots sont plus forts que tout! On dit que les chats noirs portent malheur...Vous avez déjà essayez d'imaginer un petit chat portant sur son dos souple, le malheur du genre humain???
 
Non moi je sais, c'est la bêtise du genre humain qui porte malheur et le chat lui passe son chemin...et je le vois, et je me dis :" t'as bien raison le chat, d'aimer quand tu veux et qui tu veux, ou pas! t'as bien raison! file bon chat!".
 
Mais je m'égare...  j'ai lus et relus vos messages, et tenté de vous dire MERCI et combien tout ce que vous avez pu me dire m'a touchée, relevée, réchauffée, galvanisée, consolée...Maintenant grace à vous se mêlent à ma détermination une force proche de celle des fibres de bambous...de roseaux...Vous savez celui qui plie mais ne rompt pas... A propos de rompre, une chose que j'aimerai ne jamais voir se briser, c'est ce filin, ce geste que vous avez fait envers une parfaite inconnue, qui sait-on jamais l'avait mérité...cette volée de bois vert???( ça je le dis en y croyant de moins en moins, ne vous inquiètez pas). Même si quelqu'un vous déplaît et est rejetté par tous les pores de votre épiderme, le brutaliser est l'une des abjections les plus basses que vous pourrez lui infliger...Alors ne pas le faire...Pour lui, pour vous.
 
Je dis ça mais je dis rien ça n'a pas empêcher une pesronne de mourir sous les coups d'un proche tandis que je vous parlais. Une autre aurait mis toutes ses forces à prendre sa revanche sur  son agresseur...Moi je peux pas. Quant à la justice, elle est un mur immense, lisse et dur, contre lequel on peut se cogner comme un insecte à une vitre! 
Sans prise aucune pour les sous-emprises de.... 
 
Par contre, ça ne me coûte rien de demander "vous avez besoin d'aide?" "je peux faire quelque chose pour vous?"...ça ne me coûte (ni rapporte rien!!!) de vous demander de faire passer le message à la façon brutale de "ça c'est passé près de chez vous". ça ne me coûte rien de vous dire qu'hier encore j'étais au téléphone avec une personne merveilleuse de ce Lieu d'Accueil et d'Ecoute pour les personnes victimes de violences, et de vous dire oui il y a des associations, des gens bienveillants, des mains tendues...et pardonnez moi mais Bon Dieu que ça fait du bien d'être en vie aussi, quand la ronde de tous ces humains de bonne volonté se met en route, mains et  coeurs imbriqués dans celui de l'autre...comme ça parceque la vie, parceque vous, parceque...
 
Oh! une larme...pas fais exprès...très fort de s'adresser ainsi à vous, sans fard...Bref, avec l'accord de Cardamone, je reviendrai trépigner devant vous, taper du pied et hurler si besoin...
 
Un Merci sans limite...
Affectueuses pensées et bises (je suis comme ça!)
 
 
Bonne semaine à vous!
 
 
 
 
Peinture de Sandrine : Spéciale dédicace à tous les internautes aux nobles coeurs et à ma Cardasoeur!
 
 
 
 
Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 08:38

 

 

P28-04-11_13.09.jpg

 

Plusieurs matins que je rentre dans la salle de bain avec la gorge serrée...Quoi? une araignée dans la baignoire? un ongle cassé? une panne de BB crème? Non, mais depuis plusieurs jours je fais durer le gel douche...Rien d'extraordinaire, on est soucieuse de son petit porte monnaie, on économise en temps de crise...C'est très bien tout ça ma petite dame! pas de quoi rentrer dans la salle de bain la boule au ventre! Si, ou non, comme vous voulez...Je n'aurais jamais cru qu'un jour j'éprouverais une peur panique de ne plus avoir de savon pour me laver. Si je n'ai plus de savon, et que je n'ai pas les moyens d'en racheter, combien de temps mettront mes collègues pour s'en apercevoir? Combien de temps oserais-je aller vers mon prochain sans la peur de l'incommoder?Si je n'ai pas de quoi m'acheter du savon, que dire du dentifrice? que dire de la lessive? que dire de l'électricité? que dire du loyer? J'ai fais des études, jusqu'en maîtrise, j'ai un travail, j'ai un petit garçon, cependant j'économise mon gel douche, aussi angoissée que si ma vie en dépendait. Quand je passe aux abords d'une boulangerie, comme vous, je sens les effluves croustillantes des baguettes qu'on tire du four, j'entrevois au passage les croissants qui font le dos rond, les petits ventres des pains au chocolat...Mais depuis plusieurs matins, aux abords des boulangeries, je presse le pas, je garde les yeux rivés au sol, j'ai envie de pleurer, et j'ai mal au ventre. J'ai un travail, un petit garçon de 11 ans et pas de quoi lui acheter la moindre pâtisserie débonnaire. Je n'aurais jamais cru éprouver un tel degré de honte en passant devant une boulangerie. Hier soir j'ai voulu me changer les idées, zapper comme des millions de gens, l'oeil vague devant des images qui n'ont même pas besoin d'avoir du sens...L'écran est resté noir, plus de télé, plus de téléphone, plus de connexion internet...Du retard dans une facture et SFR vous coupe tout d'un coup grâce aux multiples avantages de la Box! Mais qu'est-ce que j'ai fait? Qu'est-ce que j'ai fait? Venez je vais vous montrer, c'était il y a trois ans. J'habitais un pavillon dans un petit village. Il y avait un petit jardin autour avec des roses et de la lavande...j'ai toujours aimé les fleurs. Il y avait une petite cours, où pouvait jouer le petit en toute sécurité. J'avais une petite cuisine proprette, aménagée...A cette époque de l'année, il faisait frisquet, mais il y avait une cheminée, et y faire un bon feu suffisait à tout faire oublier! Tout?  Non pas tout...pas les insultes, pas les coups de pieds, pas les nuits sur le sol carrelé, pas les bleus sur le corps, pas la peur d'aller dormir, pas l'horreur du silence.Il ya trois ans voilà ce que j'ai fait, un soir j'ai pris mon manteau, j'ai habillé mon tout petit garçon, je lui ai donné la main, nous sommes sortis et nous avons tourné le dos à la si jolie maison, au confort d'une vie à deux salaires, à la misère affective de la violence conjugale...Je me croyais sauvée...c'était sans compter sur l'inventivité de l'esprit d'un pervers, sans compter sur les aveuglements de certains juges, sans compter sur la précarité absolue à laquelle ont le droit des milliers de femmes et d'hommes ayant choisi la liberté et la dignité plutôt que l'enfer d'un huis-clos sans nom. Où ça? oh! pas bien loin de chez vous, quelque part en centre France, en 2012... un cas parmi tant d'autres.

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 21:03
SAM_3144.JPG
 
    SAM 3145 SAM 3147
 
Je vous ai apporté des photos,
Parceque ces fleurs sont périssables!
Pis les photos c'est tellement beau!
Quoi que les fleurs soient plus présentables....
J'vous ai apporté des photos!
SAM 3161 
Pour Ma Cardamone, de la part de Mamzelle Bergammotte!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche