Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
Si seulement...

Vendredi dernier j’ai lu à des classes d’enfants des extraits d’ouvrages sur le thème de 14-18. C’était là le lancement d’un travail sur le devoir de mémoire…J’ai commencé à lire ces lignes vers 9h00 du matin… Voici ces mots:

« 10 octobre

Ce matin sous le hangar à bois, Paul m’a dit : « Tu sais, Adèle, quand tu seras institutrice, il faudra leur dire, aux enfants : la guerre ça ne sert à rien. Ça ne sert qu’à ceux qui nous gouvernent. Mais nous, les soldats, qu’on soit français ou allemand, on n’est jamais que de la chair à canon. Et si jamais on s’en sort vivant, qu’est-ce qu’on aura gagné ? Rien. Il faudra toujours reprendre la charrue, tu vois, et se remettre au travail. Tu leur diras, Adèle, aux petits, tu leur diras la vérité, toi ? » et il a ajouté : « tu vois je me suis toujours un peu moqué de toi quand tu étudiais, eh bien maintenant, je sais que tu as raison. Adèle écoute moi bien : tu les reprendras tes études. Je t’en fais la promesse. Et pour l’argent, on verra. Moi je travaillerai, je me débrouillerai, mais je te jure que tu continueras »

Le journal d’Adèle. Paule du Bouchet. Folio Junior.2014.

Et puis il y avait cet autre extrait :

« Pour moi les gens parlent trop. Ils ont des soucis, des buts, des désirs, que je ne puis concevoir comme eux. Parfois je suis là assis avec l’un d’eux dans le petit jardin du café et j’essaie de lui expliquer que l’essentiel, en somme c’est de pouvoir être là assis tranquillement. »

A l’ouest rien de nouveau. Erich Maria Remarque. Le livre de Poche.2014.

Et celui-ci aussi :

« -qu’est-ce que tu racontes encore ?

-Je dis qu’on pourrait aussi bien tous partir en Amérique. Il paraît qu’on peut devenir riche là- bas.

-Et comment tu y vas en Amérique ?

-Comme tout le monde : en prenant le bateau !

-C’est qu’il me faudrait au moins dix ans de travail juste pour mettre de côté ce qu’il faut pour y aller, dans ton Amérique ! Et je n’ai jamais prévu ça, moi dans la vie !

-Mais la guerre non plus ça n’était pas prévu, n’est-ce pas ? Peut-être qu’il va falloir arrêter de faire ce qui est prévu, non ? Peut-être qu’il faudra juste se débrouiller pour monter dans un bateau sans payer ? »

Le dernier ami de Jaurès.Tania Sollogoub. L’école des loisirs. 2014

J’ai arrêté de lire vers 15-16h, fatiguée mais satisfaite d’avoir disséminé même de manière ténue l’envie de lire, de comprendre, de résister aux idées toutes faîtes, de se souvenir que la guerre est une tragédie qu’il convient d’éviter de toutes nos forces et tout d’abord avec nos pensées et nos cœurs : en ne perdant jamais de vue le point de mire essentiel qu’est notre humanité. Alors, je ne savais pas que 5h plus tard environ, Charlotte, Emilie, Valentin, Marie, Gilles, Anne, Pierre-Yves, Haalima et Hodda…et tant d’autres allaient payer de leur sang le fait d’être libres et vivants. Ce soir je voudrai retourner en arrière et boucher le canon des armes avec le papier de ces livres pour que tout cela n’arrive pas, pour que les gestes suspendus reprennent leurs cours, que le verre atteigne les lèvres, que le mouvement de danse finisse sa courbe nonchalante, que le rire ne s’éteigne jamais et s’égrène léger par-dessus la scène qui vibre de notes fougueuses et impertinentes. Pour que la nuit s’achève dans l’épuisement d’une liesse de fête et l’apaisement lourd d’une ivresse insouciante. Si seulement je pouvais…

 

Bergamotte

Partager cette page

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche