Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 20:31

Michael Kenna Kussharo lake tree

Michael kenna

 

 

 

Du grand arbre foudroyé

se glissait un rêve éveillé

frôlait le ciel frôlait la terre

clin d'oeil du fond de l'univers

mêlait au monde nos mots nos corps

aux cris d'amour mêlait la mort

 

un grand rêve d'amour impossible

une musique imperceptible

soufflant sur nos mesquineries

le doux frisson d'une promesse

dépoussiérant nos vies ternies

d'un baiser rouge d'une caresse

l'irradiant de folles envies

de fraternelles rhapsodies

Repost 0
Published by Cardamone - dans Poésie
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 16:07

http://www.ibiblio.org/wm/paint/auth/kiefer/nuremberg.jpg

Anselm Kiefer

 

 

Frappait le sol frappait le ciel

Pourquoi m'as-tu abandonnée

je tombe tombe

Shéhérazade crache

voilà je ne suis plus qu'une ombre

 

Ombre dévisageant la vie

aux yeux de mort aux yeux défaits

que reste-t-il de l'énergie

des anciens rêves de lumière

ils sont partis reviendront-ils

quand les vagues brunes vont déferler

dans les paysages dévastés

chercherons-nous cueillera-t-on

une fleur dans un champ de ruine

Repost 0
Published by Cardamone - dans Poésie
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 20:19

http://www.francemusique.fr/sites/default/files/styles/image_ppale_full/public/asset/images/2014/06/les_fees.jpg?itok=IB2N7-MO

 

C'était le jour de son anniversaire - vous savez, le grand jour, celui où Mélodie devait décider si oui ou non la vie valait d'être vécue.

Elle sortit. L'herbe était verte, le ciel presque bleu mais le monde lui semblait bête. Même l'idée de la mort ne pouvait rien contre la bêtise déprimante du monde.

Assise au milieu des ânes, une femme à moitié nue, trois sacs sales près d'elle, des vêtements éparpillés. L'air de ne pas savoir où elle est et qu'importe.

Mélodie la regardait et se grattait la tête. Il manquait un âne, celui qui avait deux taches blanches autour des yeux - elle ne l'avait pas mangé quand même. Les lèvres de la femme bougeaient, on n'y comprenait pas grand chose sauf qu'elle avait soif.

Mélodie l'invita à prendre l'apéro. Plus elle buvait plus elle parlait plus elle embellissait, elle contait une longue et sombre errance, depuis un pays lointain, ne savait plus très bien comment elle s'était retrouvée là mais ça tombait bien, puisque c'était l'anniversaire de Mélodie et que justement elle avait un cadeau pour elle. N'importe quel cadeau, c'était à Mélodie de choisir.

"Je voudrais une réponse, dit Mélodie.

- Une réponse? s'étonna l'inconnue.

- J'ai besoin de savoir, la vie vaut-elle d'être vécue?

- Ah ça! fit la femme, je ne crois pas, mais ça vaut la peine d'essayer."

Mélodie voulait bien essayer, mais elle avait besoin d'aide. Elle invita sa bonne fée à s'installer chez elle,et ma foi, même si la vie à deux est source de bien des tracas, Mélodie ne fut jamais vraiment certaine de ne pas avoir fait le bon choix.

Repost 0
Published by Cardamone - dans Contes et histoires
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 21:52

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ae/Rana_skeleton.png/405px-Rana_skeleton.png

 

 

Souvent il y avait six ânes dans le champ à côté. L'étrangeté, la drôle de puissance un peu désespérée de leur braiment résonnait comme une réponse assez appropriée au moisi de la vie. Pour être tout-à-fait honnête, une relation particulière, quelque chose de précieux, s'était développé entre la jeune femme et ces voisins, surtout l'un d'entre eux, qui avait deux taches blanches autour des yeux.

Mélodie était certainement plus réfléchie, rationnelle et logique que la moyenne humaine. Froide comme un glaçon, disait déjà sa mère en éclatant de ce rire sensuel et charmeur dont la petite fille avait cherché méthodiquement et vainement à percer le sens, ma fille passe sa vie à penser. Si elle pouvait me disséquer comme une grenouille pour voir comment je fonctionne, elle le ferait avec un sérieux imperturbable et une satisfaction purement intellectuelle. Pas de haine chez ma fille, pas d'amour non plus, pas d'idées vagabondes. Mon exact et cher contraire.

Pourtant Mélodie ne pouvait se départir de l'idée que cet âne entrait en communication avec elle, comme par télépathie. Ce qu'ils échangeaient restait certes très flou mais, elle en était persuadée, une sorte de relation profonde et étrangement bienfaisante s'était nouée entre eux.

Sans doute la solitude qui me tape sur le système, se disait Mélodie. Bah, je ne serai jamais aussi folle que si je vivais en société.

 

Repost 0
Published by Cardamone - dans Contes et histoires
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 21:39

http://www.oiseau-libre.net/Photos/Asso/PMAF/POULES5.jpg

 

Depuis longtemps Mélodie avait décidé qu'elle n'avait rien à voir avec ce monde. Moche. Et contagieux. Elle avait fermé les portes. Quel crédit pouvait-on apporter au bon sens d'une espèce humaine inapte à tirer les conséquences de la plus claire des évidences: dès qu'une relation s'établissait entre deux individus, en découlait une somme incalculable de déceptions, peines et souffrances qui auraient pu si facilement être évitées. Comment deux êtres humains pouvaient librement choisir de vivre ensemble dans un même appartement, c'était une chose qu'elle ne parvenait pas à comprendre – comme si une volaille décidait joyeusement d'être élevée dans une cage minuscule où tout mouvement lui serait interdit. Dans un monde où l'épanouissement humain aurait été un objectif pris au sérieux, se disait Mélodie, la possibilité pour tout un chacun d'éviter ses semblables aurait été une priorité. Une sorte d'allergie la faisait suffoquer au contact de tout élément d'espèce humaine.

 

Après de très brillantes mais solitaires études suivie d'une peu trépidante vie parisienne de sous-titreuse et traductrice misanthrope, elle cultivait son jardin dans une maison perdue en Creuse et peaufinait passionnément des petits bijoux de traductions. Elle n'était pas heureuse, mais elle ne croyait pas au bonheur. Elle n'était pas malheureuse non plus, et comme elle croyait au malheur, elle s'estimait plutôt bien lotie.

 

Elle ne savait pas encore ce qu'elle déciderait, le jour de ses trente ans – la date qu'elle s'était fixée, trente années quand même, il y avait de quoi avoir collecté suffisamment de données pour savoir si oui ou non la vie valait la peine d'être vécue, s'il était préférable de s'en tenir là ou s'il ne serait pas vain de poursuivre. Pendant longtemps, il lui avait semblé évident que la première option s'imposerait. Maintenant que la date se rapprochait elle n'était plus aussi sûre.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Cardamone - dans Contes et histoires
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 18:57

http://www.photoliaison.com/Images/Imogen_Cunningham_Album/images/Martha%20Graham%2086,%201931_jpg.jpg

Imogen Cunningham

 

Tiens, tu sais, c'est là:

regarde

dans mon rêve

un vieil oiseau moqueur

sans beauté

sans laideur

ce n'est rien

ça s'oublie

 

et c'est pareil

au refrain léger

un peu gai

un peu triste

que tu aimais

jadis

 

Mais si

souviens-toi

ça nous parlait du vent

qui revient sur ses pas

et ne retrouve rien

il a tout balayé

 

Ca parlait de l'oiseau

resté seul sur la branche

il chante en attendant

la mort la fin des chants

 

Ca parlait de la vie

des rires et de l'amour

ça disait pour toujours

la beauté qui s'enfuit

Repost 0
Published by Cardamone - dans Poésie
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 19:59

Oui...je ne sais pas vous mais la douceur me manque...Les temps sont durs, houleux, terribles,plein de larmes et de peurs.Je sais que je n'ai pas assez de plumes pour me protèger totalement de tout cela.Pour tenir, parfois je me réfugie dans les choses plus douces, tout le monde le sait autour de moi...Ceux qui me connaissent y veillent...Dernièrement une proche m'a fait parvenir un lien...Une jeune femme parlait, beaucoup, pleinement, avec du coeur, ses mains bougeaient, ses yeux pétillaient.Au début je ne savais pas s'il fallait continuer de l'écouter ou juste attendre une blague à la fin de son intervention.Je me suis laissée porter par son raisonnement et là...douceur, vent frais, calme, légèreté et un peu de paix qui passe entre les nuages. Cette jeune femme s'appelle Solange. J'ai déjà envoyé le petit film que vous trouverez ci-dessous à mes amies et proches auxquels je tiens fort comme tout...Je vous invite à le regarder à votre tour...Il contient un message de moi pour vous...pour nos temps difficiles...pour nos aptitudes à continuer quand même...nos forces à marcher malgré tout...Voilà...Bonne écoute...Bonne semaine...Plein de belles choses à vous...bien sincèrement!

 

Bergamotte


 

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:46

http://www.8164.org/wp-content/uploads/2008/12/clip_sixsticks.jpg

                            Michael Kenna

 

 

Les mots m'ennuyaient à présent. Certains me donnaient la nausée. Je cherchais ma route vers le pays du Silence quand un flot de paroles cacophoniques et tortueuses me barra la route. Quelque chose de glacé se glissa derrière moi. Je tombai et fus emportée par le courant. Je tentai de résister, suffoquai, perdis connaissance.

 

Plus tard, bien plus tard, l'absence de bruit me réveilla. Je regardai autour de moi.

C'était blanc et doux, apaisant comme un sommeil sans rêve. Les toxiques échos des bruits médiatiques, les mots volés, abusés, salis, la brillante bruyance publicitaire, les cancans des bureaux, les crissements, grincements, vrombissements, tout ce tintamarre qui m'habitait s'était tu. Je reprenais mon souffle, me dérabougrissais, me réchauffais. Je ne vis pas le temps passer et puis

 

le silence m'ennuyait à présent. Je cherchais ma route vers le pays des Bruits. Des mots inconnus vinrent à ma rencontre, me prirent la main, et nous nous élançâmes  comme des enfants dans une course joyeuse.

Repost 0
Published by Cardamone
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 10:07

 

Malala_Antonio-Olmos_153.jpg

 

 

Moi qui pleurait tant hier encore (n'est-ce pas Anne-Marie ;o)Que je suis heureuse ce matin...Enfin un petit signe positif...d'intelligence...:Elle l'a eu ce prix Nobel, et oui c'est l'une des plus jeunes, et oui elle aura souffert dans sa chaire pour cela....Et oui c'est honorifique, mais ça existe!!!! C'est là, c'est un signe que l'on sait que tu luttes si petite jeune fille et si belle et grande  âme...Oui!!!! quelle est belle cette reconnaissance, qu'il est mérité ce prix, et que j'aime entendre France Info répèter mille cinq cent fois cette même information....du coup je change d'hymne aujourd'hui, même si je sais que...juste pour cette fois goûter totalement mon bonheur et ne pas en perdre une miette...et après retourner à mon sort, recommencer à casser les cailloux du quotidien, mais en sachant que parfois il peut-y avoir des sursauts d'humanité...et garder espoir! Allez musique Maestro!!!!


 

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 10:33

 


 

très certainement ceci...et moi aussi! Vraiment...Sincèrement...de toutes mes fibres!

 

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte - dans N'est-on femme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche