Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 21:35

2011-2012-292.JPG

 

Un mur

jeu d'ombre et de lumière

Je m'évade

 

2011-2012-291.JPG

Repost 0
Published by Cardamone - dans Images et mots
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 11:21

http://news.o.pl/wp-content/i/2011/04/polski-street-art-gb-bwa-bielsko-biala-2011-04-18.jpg?9d7bd4

Mona Tusz

 

 

La musique était belle pourtant

Mais à l'écouter trop longtemps

Les notes vous étouffaient et tout

se transformait et vous

deveniez fou

 

La danse palpitante du rouge de sa robe

si belle ensorcelante

elle me redonnait vie

et comme un coeur qui bat

et comme la flamme qui bouge

comme l'utopie chérie

j'avais cru capturer une évidence criante

dans mes doigts ébahis

 

Quand elle s'est échappée

je me suis retrouvé

rampant

dans une flaque de sang

prisonnier et gluant

le tissu m'étouffant

je ne savais plus crier

et je m'étais perdu

très loin très loin de moi

la musique s'était tue

- Plus d'effroi plus de joie

Repost 0
Published by Cardamone - dans Images et mots
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 15:37

b8442f8b7fb764e8a2e838004cbffa0ebdfe805f.jpg

 

Prodigieuse Créatures. Tracy Chevalier.

 

Lyme Regis  est une petite ville nichée au bord des falaises de la côte du Dorset. C’est là que nous découvrons Mary Anning, connue alors des villageois, car elle a survécu à un éclair de foudre étant bébé. C’est déjà assez extraordinaire cette résistance innée aux éléments, mais la petite Mary a d’autres atouts en poche, et  notamment la passion transmise par son père pour les « curious ». Mary est douée, elle en trouve de très beaux, et ceux-ci sont très prisés des touristes, et aident la famille à améliorer un tout petit peu son quotidien. Un jour son errance, le nez dans le sable, lui fait croiser celle d’Elizabeth Philpot , ensemble elle vont tisser autour de leur enthousiasme et de leur curiosité commune une amitié singulière.  Cette « activité peu distinguée, salissante et mystérieuses » va conduire ces deux femmes à découvrir des fossiles d’une grande importance pour la science et l’histoire, faisant vaciller jusqu’aux théories sur la création du monde. Tracy Chevalier a romancé la vie de ces deux femmes, mais elle a fait prendre source à son histoire dans la réalité. Mary Anning a vraiment existé, ses découvertes, sa quête quasi obsessionnelle des traces de vies antérieures, ont fait faire de grandes avancées aux  scientifiques de l’époque. Alors que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, ma persévérance a été largement récompensée. J’ai découvert avec fascination, le travail de cette femme. J’avais des envies de colère en lisant les embûches que créaient sur le chemin de Mary, la bienséance de l’époque, les préjugés appliqués à la femme, et l’empêchement que créait les clivages sociaux. Il n’y a donc rien de nouveau depuis tout ce temps sur notre bonne vieille planète, c’est à pleurer ! Mary restera donc pour moi, cette petite fille aux ongles salis et rongés par le sel, petite silhouette courbée dans les rochers, mais tellement déterminée ! Avec en elle, couvant comme un grand feu, une intelligence brillante pareil à celle qui anima Béatrix Potter, et qui fut reçu de la même manière par la société patriarcale de son époque. En effet, toutes deux  verront leurs découvertes passées au tamis de la gente masculine . Toutes deux verront leurs capacités être refoulées aux portes des grandes académies en raison de leur sexe. Cependant toute deux maintiendront tenace leur soif de découvertes, et s’accompliront en s’y attachant. Alors même si la reconnaissance complète de leurs travail ce fait seulement après leurs morts, avec Musées, sites et autres…Je trouve qu’il est bon de se dire qu’une passion  si elle est gardée vive, est un bon moteur pour l’évolution personnelle, et générale. J’aime énormément le message de ce livre, enfin celui que j’ai cru y voir. Rien n’est gagné, rien n’est facile, mais ça vaut le coup. J’ai fermé cet ouvrage depuis plusieurs jours, mais il me remonte le moral, et surtout me fait repenser à d’autres destinées « impressionnantes » de femmes de l’Histoire des Hommes : Rosa Parks notamment qui avec un simple « non » a bousculé les préjugés raciaux. Des petites mains, dans la fange qui ont fait avancer la société en humanité et en humilité, ce rien qu'en partant de leurs horizons déconsidérés. Quelle belle leçon !

 

 

« Ce ne sont pas que des pierres, avais-je tenté d’expliquer. Ce sont des corps qui se sont changés en pierre, les corps de créatures qui vivaient il y a très longtemps. Lorsqu’on les trouve , c’est la première fois qu’ils s’offrent à la vue depuis des milliers d’années… »

 

« Manifestement, mon succès avait des limites, car il ne triompha pas de la règle qui interdisait les femmes au sein de l’établissement et les obligeait à rester dehors dans le froid. »

 

 

Bon week-end à tous!

 

 

bergamotte.

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans Littérature
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 21:48

J'aime beaucoup ce livre, sans bien savoir pourquoi. Beaucoup de finesse, d'émotion, de délicatesse. Une très subtile ironie et beaucoup de tendresse pour ses personnages.

 

Tagore sait suggérer l'intensité d'un sentiment dont le personnage refuse d'être conscient, et combien la création peut être source de séduction et d'ambiguïté. C'est très beau, plein de douceur et de douleur.

 

 

http://www.johnwaterhouse.com/paintings/images/waterhouse_boreas.jpg                                                                                      John William Waterhouse

Repost 0
Published by Cardamone - dans Littérature
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 16:11

 

Le dernier freddy que j'ai eu dans ma vie, c'était freddy kruger...Et il ne me faisait pas vraiment rigoler, même que rien que le fait de citer son nom me donne un peu le mal de mer!

 

Et puis il y a eu Fready togo...Lui là haut...et ma vie a changé... Avant, il y avait des matins, des midi, des après-midi, et des soirs...Maintenant, il "y'a des Matiiiyn!" et "ça va d'aller!"

 

Mais pourquoi je me compromets comme ça me direz-vous? Je sais pas, comme dirait le grand philosophe José "on va où? lyliane? on va où?"Je sais pas...Vraiment je sais pas....Vous trouvez pas que ça tient un peu du bipolarisme d'aimer les bêtises comme ça?Car attendez, je ferais également n'importe quoi pour certains bonbons ou chocolat!!!! Moi ça m'interroge, mais je sais que comme les enfants devant une flaque, chaque fois que je peux mettre les pieds dedans...je saute! Bon c'est pas tout ça mais "y'a des soaaar!" et là c'est l'heure de faire la soupe alors ça va bien cinq minutes, je vous laisse savourer...Toutes mes excuses pour ce "brisage" de poésie, de révolte et tout et tout...

Vraiment désolée, mais une fois de temps en temps hein?

 

à l'année prochaine!

 

Bergamotte

 

Repost 0
Published by bergamotte - dans Humour
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 13:34

http://www.bricabook.fr/wp-content/uploads/2012/11/pont.jpg

©Romaric Cazaux

 

 

J'irai

- je ne sais où

là où le temps est juste

où l'instant s'éternise

dans le rire des surprises

la sagesse d'être fou

sans cesser d'être doux

 

J'irai mais jamais seule ou bien seule avec toi pareil à l'horizon. Nos pas résonneront d'un mystère entrevu. Nous marcherons longtemps jusqu'à l'épuisement quand tu m'auras montré la mer le monde entier leur reflet dans tes yeux la beauté des nuages la lumière et puis l'ombre nous nous allongerons   longtemps   nous rêverons

d'une route

vers l'infini

qu'on laissera entrer

dans nos vies

 

 

Pour l'atelier d'écriture de Leiloona

Repost 0
Published by Cardamone - dans Images et mots
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 16:51

b1568b4df6b490ec7b08443d25fd5429.jpgSans rancune!

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte - dans Politique
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:00

9782749917542

 Que puis-je dire au terme de ma lecture du témoignage de cette femme. Que le pire aurait pu être évité. Que si notre regard n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, jamais cette femme n'aurait vécu tout ce qu'elle nous dépeint.Ni elle, ni ses enfants, et peut-être même que son mari serait toujours de ce monde et qu'elle aurait pu vivre ailleurs, reprendre le fil de sa vie là où elle l'avait coupé toute jeune, amoureuse et éprise de liberté qu'elle était alors.

 

Mais non, nous vivons dans une société qui met tout en place pour que ce genre de situation terrible se termine de manière tragique.

 

Oui c'est vrai, parfois on se présente dans une gendarmerie et non, on est pas reçus ou écoutés comme il faudrait. Oui c'est vrai, parfois on a besoin d'un endroit en urgence où se cacher, où se poser avec ses enfants et il n'y en a plus. Oui c'est vrai au début quand les coups tombent d'abord on se dit que c'est pas grave, que ça passera, et que tout le monde a le droit de craquer après tout, que c'est normal q'un mari fasse preuve d'autorité et montre qu'il est le chef, même en tapant. Oui c'est vrai que l'on reste parceque ça n'est rien : les vraies femmes battues elles se relèvent pas, et si on reste c'est qu'on aime (pas les coups mais la personne en face). Oui c'est vrai des intervenants sociaux viennent dans les domiciles et non, on ne sait pas dire ce qui se passe. Oui c'est vrai que ce sont la honte et la peur qui gouvernent dans nos têtes quand les coups pleuvent et laissent des traces. Les traces tiens, elle dit qu'elle en a toujours des années après, et bien oui c'est vrai, il y a des traces qui ne partent pas, la peau est marbrée de petites étoiles de veinnes éclatées à jamais. Oui c'est vrai qu'après on a du mal à regarder les gens dans les yeux, que des cris et des insultes peuvent faire peur. Oui c'est vrai, on a peur de se retrouver seule, à la rue, avec ses enfants. Oui c'est vrai que de voir ses enfants maltraités, ou assister aux violences qu'on nous inflige ça nous met en rage. Oui c'est vrai que n'importe quoi peut arriver lors d'un épisode violent d'un homme envers sa femme, d'une femme envers son mari, de n'importe qui envers n'importe qui. Oui n'importe quoi et ça peut arriver très vite, et pour se défendre, malgré nous, dans un réflexe de défense légitime.

 

Alexandra lange est déroutante de vérité et surtout de lucidité. Elle est accablée de ce qu'elle a fait. Elle s'en veut, elle décortique, elle admet, elle parle, elle demande pardon. Elle ne cherche pas à se dédouaner, elle s'attribue sa part de responsabilité, elle ne se victimise pas.Ce qu'elle veut c'est retrouver ses enfants, et être heureuse avec eux. Pourvu qu'on la laisse réaliser ses rêves enfin. Pourvu qu'après toutes ces années de souffrances, elle puisse se reposer, être aimé de ceux qui l'entourent , retrouver le chemin de la normalité. Le combat n'est pas gagné; la route est longue, les fielleux ont de la salive à perdre, et alexandra ne sait pas mentir!

 

"Et aussi incroyable que cela puisse paraître aujourd'hui, je ne pensais pas être victime de "violences conjugales". La violence conjugale était pour moi un fléau qui se lisait dans les journaux et dont on parlait à la télévision.Ce n'était pas mon histoire. A mes yeux, les femmes battues qui méritaient que l'on s'intéresse à elles vivaient des horreurs bien pires que celles que je pouvais endurer. Ce qu'"il" me faisait n'était sans doute pas assez cruel ou pas assez régulier pour que je puisse être considérée comme une victime au même rang que ces pauvres femmes..."

 

"J'ai découvert que je pouvais être aimée et soutenue. C'est un sentiment difficile à expliquer, mais en douze années de violences conjugales, j'avais perdu de vue que cela fût possible.Le simple fait que des gens aient une pensée pour moi me bouleversait."

 

Courage Alexandra! Courage à toutes les victimes, partez! et relevez-vous!

 

 

Bergamotte

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans N'est-on femme
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:38

 

elene-usdin-cosifantutte-2

 

 

Ben dis donc c'est pas mon premier post, mais c'est la première fois que j'ai du mal à l'écrire...Pourtant  j'en ai des phrases dans la tête, des envolées lyriques enflammées, des coups de gueule à faire trembler les défunts...Mais non cette fois-ci j'y arrive pas...

 

 

 elene usdin-art

 

 Pourtant faudrait pas se taire devant une telle montagne de bêtise : la bêtise humaine! Pourtant faudrait pousser un cri  de rage à faire éclater les écrans de télé! Pour faire reculer cette vague de haine, la haine humaine! Qu'importe la raison pourvu qu'on ait la haine! j'ai l'impression que c'est  la pensée à la mode maintenant...partout c'est la dualité de l'imbécilité la plus crade qui règne. Comme le dit Jane parfois moi "j'voudrais que le train s'arrête pour descendre!"...Sauf que je ne suis pas dans un train...je suis un électron qui fait matière, avec tant d'autres, à une société...et le truc qui achoppe c'est que je pense!

 

 elene-usdinJosiane.jpg

 

 

Oui car si on ne pense pas, ben c'est pas grave de dire que seul toi, de telle religion, de telle obédience politique ou religieuse tu as raison sur tout.

 

5944238932_a14912b561.jpg

 

 Si on ne pense pas, ben c'est pas grave de donner des coups de pieds à des femmes  top less en les traitant de putes devant tes propres gosses. Si on ne pense pas, ben c'est pas grave de piper les dés d'une élection en France en 2012, en prenant des airs de madone et en clamant "c'est pas moi, c'est l'autre".

 

lpa938ed110e6cf68593810309c2529e1ca.jpg

 

  Si on ne pense pas, ce n'est pas grave de bombarder une maison avec des gosses dedans,

qui n'ont rien à voir avec ton conflit, et d'en faire pleurer d'autres en éclatant les vitres de leurs

chambres d'enfants en pleine nuit. Si on ne pense pas, ce n'est pas grave de tirer en choeur sur des

mineurs qui réclament un vrai salaire pour vivre dignes! Et j'en oublie! Et j'en passe!

 

 

 

 

Mais putain quand on y pense! qu'est ce que c'est grave! 

 

 

 

 

Bergamotte.

 

 

Photos de  Elen Usdin à voir sur :www.eleneusdin.com/

* "ZOT PA BON DIE" : du créole pour dire : "vous n'êtes pas le bon Dieu"

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans Politique
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 19:49

http://www.bricabook.fr/wp-content/uploads/2012/11/books.jpg

Romaric Cazaux

 

Vague de mots

Emportez-moi

Là où la vie berce et sourit

Nourrit encore mes idéaux

A la recherche de mes pourquoi

O liberté je t'ai choisi

Je veux vibrer je veux danser

Etre la muse du cabaret

- Et que l'amour soit mon péché

 

Forêt d'histoires

Je veux m'y perdre

Y déposer mes désespoirs

Vermine du monde

Vous dire merde 

Et dépecer la bête immonde

 

Tissu des fables

Habillez-moi

Je serai la belle bergère

Contre les loups infatigable

Veillant sur la vie de vos rêves

Mes caresses douces comme la soie

 

 

Cardamone

pour l'atelier d'écriture de Leiloona

Repost 0
Published by Cardamone - dans Images et mots
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche