Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une photo quelques mots - Pourquoi était-il revenu?

16 Décembre 2012 , Rédigé par Cardamone Publié dans #Images et mots

http://www.bricabook.fr/wp-content/uploads/2012/12/venise.jpg

© Romaric Cazaux

 

Pourquoi était-il revenu? Plus rien de la magie des souvenirs. Du toc. Il se prenait en pitié dans la foule de touristes aux découvertes bien listées déjà avant leur départ - faire une croix devant chaque chose à faire une fois faite - ou une photo - déjà tendus vers les tristes blablas qu'une fois rentrés ils débiteraient à leurs proches écoutant poliment avec un peu d'ennui. Ou était-ce lui qui devenait aigri, furieux d'avoir gâché sa vie, de n'avoir su saisir le cadeau que Venise lui avait offert?... cette semaine inespérée... Il avait voulu la garder pure, ne pas entacher cette relation parfaite des salissures du quotidien. Comme un bijou précieux qu'on garde dans un coffre-fort. De peur de voir le rêve virer au cauchemar. Ou bien en stupide égoïste incapable de comprendre la joie d'aimer. Il n'avait rien voulu sacrifier, ne pas compliquer sa petite vie étriquée dans des ambitions bornées.

 

Et pourtant jamais le monde ne lui avait semblé plus vaste, plus lumineux qu'en cette semaine passée avec Gabriella. Sa voix chantante de celles qui ne désespèrent jamais, des résistantes qui restent vivantes vibrantes même si tous autour d'elles se transforment en robots, sa voix frémissant de beautés qu'elle seule savait voir s'était ancrée en lui, n'avait cessé d'y résonner comme une raison de vivre, comme la preuve que la vie pouvait valoir la peine d'être vécue. Une fée qui avait métamorphosé Venise pour lui en jardin d'Eden comme elle magnifiait tout ce qu'elle peignait. On se disait en contemplant ses tableaux comme le monde pourrait être beau il suffirait de pas grand chose. Bien sûr, il avait suivi sa carrière, toujours admiratif, l'évitant soigneusement lorsqu'il était invité à un vernissage où elle risquait de se trouver, mourant pourtant d'envie de la revoir... Trop peur d'être déçu, ou plutôt mortifié par la gêne qu'ils éprouveraient sans doute - descente des sommets où elle l'avait élevé. Et en même temps rien n'aurait pu lui paraître plus désirable au monde que de l'entendre de nouveau, la serrer dans ses bras, sentir encore l'odeur de ses cheveux...

 

Une voix le tira de ses rêveries mélancoliques: "Pierre!" Cette voix...

 

 

Pour l'atelier d'écriture de Leiloona

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Une fantaisie en pensée et en texte, pleine de couleurs et d'envies... j'apprécie la balade.<br /> <br /> <br /> Anna<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci Anna pour ta visite et tes commentaires! Oui, je pense que c'est le mot, une fantaisie, cette semaine à Venise, une oeuvre d'imagination qu'il se crée - il se la raconte!<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Aaaaaaaaaah mais pourquoi ne pas oser ? Pffff !!! Allez, je mets un coup de pied aux fesses à ce personnage ! <br />
Répondre
C
<br /> <br /> t'as raison, il le mérite<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Mais que veux-tu il est un peu mâle!!! <br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> C'est marrant, au début j'ai pensé comme Stéphanie, que cette voix était celle de sa femme... et puis en lisant le commantaire de Vbelecteur je me suis prise à rêver d'une autre fin possible !<br />
Répondre
C
<br /> <br /> C'est vraiment une bonne idée - moi j'étais dans ma rêverie romantique, c'était la voix de rêve de Gabriella, mais un retour au réel, ce serait plutôt bien vu... Tu vois, en fait c'est vous qui<br /> devriez écrire la suite!!!<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> cette voix... c'est celle de sa femme? qui le ramène à sa routine, à sa vie qu'il a choisi par non choix?<br /> <br /> <br /> toujours des jolis mots, un beau rythme, j'aime ton style!<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci Stéphanie! J'aime beaucoup ton idée qui me permet de me sortir de mes clichés romantiques! (pour moi ils étaient restés l'un et l'autre plus ou moins célibataires!!!)<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> J'adore tes poèmes mais ta prose étant rare, je la savoure d'autant plus ! Surtout qu'elle est pleine de la même saveur... Bref, j'adore !  J'aime beaucoup la nostalgie qui se dégage de ton texte, c'est vrai que parfois on essaie de revivre, retrouver quelque<br /> chose et rien n'est plus pareil, tout est décevant... Ca m'intrigue quand même... pourquoi cet homme s'est cantonné à une semaine de bonheur ? Par peur de ne pas être à la hauteur ? D'être<br /> déçu ? Par facilité ? Bon, des raisons il peut y en avoir des tonnes ! Tu ne peux pas nous laisser comme ça, je veux savoir la suite !!!<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Moi-même je me suis dit que ce n'était peut-être pas très crédible!!! Mais je crois que les raisons que tu<br /> donnes sont les bonnes, qu'il y a un peu des trois... et peut-être qu'il n'était pas prêt... Et puis c'est un esthète - il se sentait de faire d'une semaine une oeuvre d'art mais savait qu'il ne<br /> tiendrait pas la distance... Ou peut-être qu'il idéalise, qu'en vérité ce n'était pas si bien!!!<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> Mais serait-ce elle ? Qui l'appelle avec sa voix chantante, le tirant de ses réflexions nostalgiques ? Tu commençais plutôt triste, pour finir avec la fameuse lueur d'espoir ! J'aime beaucoup !!<br /> Toujours avec des mots justes :D<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Mais oui, c'est elle! Et il se murmurerait que si ses tableaux sont comme illuminés par la joie d'aimer, elle<br /> n'aurait en vérité jamais trouvé l'âme soeur...<br /> <br /> <br /> <br />