Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 05:37
P23-07-10 11.08 
 
"L'amour est comme l' oiseau de twiter, on est bleu de lui seulement pour 48 heures..."
 
Stromae.
 
 
C'était décidé aujourd'hui il la trouverait. Elle, la parfaite, la précieuse, l'idéale. Celle qui saurait le faire briller comme une étoile de Shérif. Celle qui serait enfin à sa hauteur.Marre des rencontres foireuses du Net.Il allait procéder à l'ancienne : à la chasse à l'affut. Balayer du regard la foule, visage, seins, cul, cheveux, il savait exactement ce qu'il voulait. Aussi toute cette populasse mouvante n'était pas un problème pour lui. Au contraire c'était excitant, ça lui ouvrait l'apétit et ça le mettait en haleine. Il riait parfois tout haut, monologant au plus bas de lui : "Oh! vilain petit boudin replet, tes dessous te ficellent comme un rôti..."il gloussait  : "cheveux blonds idées pâles, allez! dégages, passes ta route!"C'était distrayant, amusant, il n'avait pas de mot pour qualifier l'état d'euphorie dans lequel il se mouvait. Sensations inconnues ou oubliées, par le geek qu'il était. Trop de SIMS, trop de smiley, de vidages de citernes à mensonges sur son petit écran Facebook, dans l'attente du petit pouce bleu levé qui lui faisait monter les marches de l'adoration virtuelle. Là, c'était autre chose si il tapait du pied le sol allait vibrer et la poussière s'élever. C'était formidable...Et puis là! Une fulgurance : la compatibilité incarnée évoluait sur le trottoir de l'autre côté de lui. Rousse, grande, peau laiteuse, bouche de porcelaine, seins en obus. Sa flamme tel un feu follet glissait avec élégance entre les passants et sur les carrosseries des voitures, garées stupidement en file, entre son corps à elle et sa passion à lui. Ses yeux comme une arme verrouillée sur sa cible, fébrilement, il remonta à contre-courant et sans ménagement le fil de la foule. Il ne marchait plus il bondissait, rien ne devait l'éloigner d'elle. Même pas ces travaux sur la chaussée comme des sparadras au sol. Ils pouvaient creuser autant de travées qu'ils voulaient, peu lui importait, il était Le guerrier, elle était sa quête : on ne brise pas ce genre d'icône puissante! Bon sang! quand allaient-ils se croiser? qu'il l'aborde, lui enlace la taille, la renverse gorge offerte pour lui hôter toute stupeur d'un baiser fougeux. Quand???....Là! elle avait croisé son regard : sûre, cette fois elle était ferrée. Un jeu d'enfant. Voiture, voiture, travaux, encore voiture...Oh! là-bas, une trouée: un passage pour piètons ! vas-y ma belle! engages-toi! tournes Bordel! Et elle le faisait. Elle sembla tressauter et disparaître en descendant de quelque chose. Il se rapprocha, et blêmit en la voyant. Son coeur sembla s'arrêter, son sang se figer, et un vase intérieur tomba et se brisa en mille éclats de verre avec fracas...dans ses talons. La belle rousse venait à lui, fluide, belle, brûlante, tellement, tellement parfaite, mais, si! si! petite! Sa taille idéale elle la tenait de l'estrade provisoire installée tout le long du trottoir, par dessus les travaux.
 Elle le frôla en passant, lui tout en hébahissement ne pu la quitter des yeux, et ne vit, ni n'entendit quelque chose de grave, de rapide, de fulgurant, qui roulait sur lui, bien plus qu'à la vitesse autorisée, et ne laisserait de lui que sa moitié...à jamais.
 
 
bergamotte.
 
 
 
"d'abord on s'affilie, ensuite on se folllow, on en devient fêlé, et on finit solo...
prends gardes à toi, et à tous ceux qui vous like, les sourires en plastique,
sont souvent des coups d'aschtag! Ah! les amis! les potes! ou les followers,
 vous faites erreure vous avez juste la cote...
Prends garde à toi si tu t'aimes,
 garde à moi si je m'aime,
 garde à nous, garde à eux, garde à vous,
et puis chacun pour soi.
Et c'est comme ça qu'on s'aime (....)Comme ça consomme (....)"
 
Stromae.
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by bergamotte - dans Contes et histoires
commenter cet article

commentaires

marineLou 25/09/2013 17:18


Stromae a le vent en poupe et bon, il faut faire gaffe aux bagnoles !

bergamotte et cardamone 11/10/2013 10:23



;o)  faire attention aux bagnoles, aux uns et aux autres, ça paye d'une manière ou d'une autre...toujours!!!!!



Jonas D. 24/09/2013 10:41


Délicieuse histoire où l'on apprend que deux moitiés ne feront jamais un entier... Et Stromae est un artiste majuscule qui demain sera assis à côtés des plus grands auteurs. Bravo pour cet
article.


Jonas

bergamotte et cardamone 11/10/2013 10:27



Coucou Jonas! je suis très en retard, pardon! merci de ton avis! bah! oui, un diviser par deux et autant de filtres de sélections...ça donne pas un ensemble parfait!!!! Pour ce qui est de ce
jeune stromae...j'aime sa justesse dans ce qu'il chante...et comme lui j'aime les chansons qui racontent des histoires...Nan parceque y'an a un peu assez de "move my body" en "levant les mains en
l'air" "à gauche ou à droite"..."ça m'énnerve!" alors je te propose : "alors on danse?" ;o)))



Cardamone 22/09/2013 20:59


Petite mais foudroyante!! j'adore ton texte ma Berga!



bergamotte 11/10/2013 10:32



Non petit bonhomme ne fais pas ça!!! n'écrase pas ce petit coeur...bon avec mon texte je règle mes comptes avec certaines rencontres que j'ai pu faire...histoire d'être dans la "vibe"...je ne
suis pas de ce siècle! moi pour aimer, il me faut bien plus que de la fibre optique et le papier mat ou glacé d'une photo...Donnez moi une main, un oeil, même deux, des bras, des rires et un
souffle à faire accélèrer et je m'y retrouverai sans doute...Oh! mais quelle effrontée je fais non????



Yosha 22/09/2013 20:33


Ton texte m'a ferrée comme cette jolie rousse ton narrateur pathétique  Plus je découvre Stromae et plus j'apprécie
le chanteur, l'artiste, l'homme...

bergamotte et cardamone 11/10/2013 10:30



En décrivant cette jolie fille je pensais à celle de Roger Rabbit!!!!et puis stromae...que dire...je suis fan de son style, de ses chanson à l'eau de vie, de sa bouille de môme monté en
graine... voilà!!!!!



flipperine 22/09/2013 16:56


il faut tjs faire attention à soi

bergamotte et cardamone 11/10/2013 10:28



et aux autres aussi!!!!!



simon 21/09/2013 16:40


Je suis bien content que ce loup n'ai pas aimé le petit chaperon roux, à la fin je trouve qu'il ressemble au renard de la fable : les raisins étaient trop verts... notre monde technologique nous
éloigne de la réalité, de la vérité?! trop de place pour les loups, partout...vous êtes très "vraie" bergamotte!;o)

bergamotte et cardamone 21/09/2013 16:54



Merci Simon! j'avais peur que les garçons m'en veuillent de protéger le petit chaperon...Nous aimons la même fable!!!! ah! les raisins trop verts...Tant pis pour eux! J'ai une copine qui dit "il
y a des échelles de valeurs aux pieds desquelles il fait bon être!" bah...la preuve j'ai envie de dire!!! pour ce qui est du fait d'être vraie...ne pas compter sur moi pour dire des mensonges,
même si la vérité blesse parfois...à bientôt!



louv' 21/09/2013 15:20


Gloups ! Triste fin pour ce geek téméraire. Au moins aura-t-il ressenti l'émoi, pendant un court instant bien réel !

bergamotte 21/09/2013 16:57



j'espère qu'il en aura eu le temps!!! Tout ça c'est de la faute de l'album de Stromae que j'écoute en boucle...Lui aussi
avec ces quatre vérités à chaque ligne...Bon j'espère que tu ne m'en veux pas Louv...bises!



Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche