Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 20:31

http://bruissements.net/wp-content/uploads/2013/01/image001-e1369258791952.jpg

                                                Manon Bellet

 

 

En ce temps-là la nuit était profonde, le soleil n'existait pas. La nuit était profonde et pourtant agitée de petites lueurs, ornée de perles rieuses et de mystérieuses mélodies qui vous remuaient l'âme.

 

Lucille y avait le coeur sombre et sa vie se noyait dans un flot d'amertume. Elle se fit guerrière et partit se battre contre les ténèbres. La nuit recouvre les crimes, elle est leur complice, répétait-elle à qui voulait l'entendre. Détruisons la nuit, mes frères, tous les actes des hommes nous deviendront connus, les mauvaises actions fondront à la lumière du soleil et nous vivrons heureux entre hommes et femmes vertueux. Lucille savait convaincre et bientôt tous - sauf Nokti - se mirent à façonner une source de lumière immense et affamée d'ombre, ils la hissèrent dans le ciel et elle dévora les profondeurs de la nuit - les petites lueurs, les perles rieuses et les mystérieuses mélodies qui vous remuaient l'âme aussi.

C'était bien pratique, de voir où vos pas vous menaient, et c'était doux aussi de contempler votre reflet dans les yeux de l'autre, et si joyeux d'admirer le drôle de mariage des couleurs.

Lucille observait ses frères et soeurs, et punissait ceux qui fautaient. Mais son coeur restait sombre et ne trouvait plus le repos du sommeil. Lucille ne dormait plus et l'implacable soleil faisait naître et avancer en elle une folie grinçante et éreintante. Elle traquait chaque geste de ses frères et soeurs et plus aucun ne trouvait grâce à ses yeux. Elle était sans pitié et un bain de sang recouvrait peu à peu la terre.

Seuls Nokti et ceux qui l'avaient rejoint échappèrent à la sanglante répression. Ils avaient entrepris de coudre une toile noire géante et s'y dissimulaient lorsque s'élevaient les cris et les sanglots qui accompagnaient le passage de Lucille. Leur travail achevé, ils hissèrent leur titanesque toile et en recouvrirent le soleil. Lucille s'écroula.

Elle dormit longtemps  et le sommeil grignota sa fureur. Ce n'est qu'à son réveil que Nokti et ses amis retirèrent leur toile. Lucille contempla le jeune homme, l'éclat de ses yeux noirs lui parlait de mondes inconnus, elle voulait y pénétrer, elle se leva, lui prit la main. Toute la journée, ils savourèrent les couleurs du monde et de leurs sentiments, le rouge des fraises et des cerises, le rouge ensoleillé des lèvres de Lucille, l'incendie dans leur coeur, les papillons bleus, orange et blancs voletaient, se cherchaient, se rejoignaient, comme des morceaux de leur âme envolés. Lucille murmura à Nokti de cacher la lumière. La nuit tomba. Ses secrets les enveloppèrent.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cardamone - dans Contes et histoires
commenter cet article

commentaires

Yosha 15/10/2013 18:59


Ca me rappelle un album pour enfants "Le magicien des couleurs" ! Et ça me fait aussi penser à la terre celtique de Tir na nog, ce mythe d'une terre heureuse qui se révèle finalement
catastrophique : sans chagrin il n'y a pas de joie, sans contraste il n'y a plus rien.

Cardamone 16/10/2013 23:45



C'est bien possible... en tout cas c'est consolant de le penser!!


Bonne fin de semaine, avec des contrastes, mais surtout de la joie, et de la douceur, et de la beauté, et de l'amour!



Pascale 15/10/2013 10:22


Mais est-ce un conte...


Je vois chaque jour/nuit ces petites lueurs, ces perles rieuses et j'entends ces mystérieuses mélodies, les couleurs de la vie qui nous servent à voiler la laideur ... Sûrement... Heureusement !


 


 


 

Cardamone 16/10/2013 22:46



Ca ne m'étonne pas de toi Pascale! Peut-être même que tu en es une toi-même, une petite lueur, une perle rieuse, une magique luciole ou une mystérieuse mélodie...






louv' 14/10/2013 19:33


Tout est dit et bien dit, Cardamone. Je ne peux qu'ajouter mon approbation admirative. A bientôt. Louv'.

Cardamone 16/10/2013 22:35



Elle me fait rougir de plaisir! Merci Louv'



Nathanaël 14/10/2013 15:41


Que j'aime ce conte qui comme tous les contes recèle une vérité toute nue.


Dans la société de transparence que veulent pour nous ceux qui se cachent le mieux,  la moindre ombre est soupçon et comme les rêves ils auront vite fait de l'éradiquer8


Je nous sais d'accord sur cela.


Merci de ce beau poême que je vais relire les yeux entrouverts.


Nathanaël


( http://paturages-du-ciel.overblog.com/flagrant-delit )

Cardamone 16/10/2013 22:32



Merci Nathanaël, moi j'aime ton commentaire!! L'intégrisme de la transparence, de la tolérance zéro, de la domestication de toute ombre peut-il parvenir à anéantir l'énigmatique beauté de
l'humanité? J'espère que non.


Belle, très belle fin de semaine!


 



sandreve 14/10/2013 12:09


C'est l'obscurité qui donne sa force à la lumière...N'empêche qu'il est tentant parfois de tout éblouir de lumière : juste histoire d'avoir moins peur, et d'y voir plus clair! Texte toujours
aussi poètique belle enfant! bravo!

Cardamone 15/10/2013 22:32



Merci ma Sandrève! Moi, trouillarde comme je suis, j'ai aussi peur du soleil implacable que des noires ténèbres!!
Bonne soirée! A+ Bizzzz



Tmor 14/10/2013 09:58


Un conte nimbé d'étrangeté et de mystère. Prenant comme une nappe de brouillard au faux air de drap de lin. Un rêve vaguement endormi. @ bientôt.

Cardamone 14/10/2013 14:37



Que c'est joliment dit, Tmor, j'aime tes mots! Merci!



Erin 14/10/2013 01:02


Un conte qui parle du jour et de la nuit. Les contes portent des messages qui nous ramènent aux origines. La création du monde vue, corrigée par une Lucille bien intentionnée mais quelque peu
aveuglée par ses nobles idées. La seule de mes histoires jeunesse qu'un  éditeur a acceptée est un conte de ce type, il parle de la lune et du soleil. Des univers proches !


J'ai aimé lire ce conte. À bientôt. Erin

Cardamone 14/10/2013 14:36



Merci Erin pour ton message et ta compréhension. Conte des origines, oui, mais en espérant que, comme le dit Agamben, "il y a entre l'archaïque et le moderne un rendez-vous secret" et que les
contes des origines puissent nous parler de nous.


Bonne semaine!



Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche