Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le grand soir - Benoît Delépine, Gustave Kervern

24 Juillet 2012 , Rédigé par Cardamone Publié dans #Vu, entendu

http://1.bp.blogspot.com/-KMLX0g-1RbU/T9NG5H0dUtI/AAAAAAAAAnc/bG1ENyHqPCE/s400/le_grand_soir_ver2.jpgJ'ai toujours eu un problème avec les zones commerciales, comme avec les caméras partout - ça m'angoisse! Alors évidemment j'ai adoré Le grand soir... comme une dernière note d'espoir dans ces rires provoqués par cette désastreuse logique consumériste déshumanisante: si ça continue comme ça, peut-être qu'on pourra toujours devenir punk à chien - non que ce soit la joie mais au moins, à eux deux, they're Not Dead.
Ben oui, au départ, Jean-Pierre - interprété par Albert Dupontel, excellent - aime la zone commerciale parce que tout y est aux normes, de la literie aux gens... Et puis Jean-Pierre est viré et initié par Not, son Punk à chien de frère, qui le rebaptise Dead.
Certes, les efforts de nos deux héros pour enflammer la zone commerciale - je puis me permettre de vous le dire sans porter atteinte à un suspens inexistant - seront totalement vains. Et on ne fera pas la Révolution en sortant du ciné. Mais bizarrement, malgré la peinture très noire qu'il fait de notre société, malgré son côté dépressif, Le grand soir a quelque chose de libérateur, comme une invitation à sortir malgré tout de ce que notre société peut avoir de mortifère, comme une ode à ce qui reste de fantaisie, de déjanté, de poétique en nous
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mathylde 14/08/2012 11:11

Je n'ai vu que la bande annonce du film pour l'instant : il avait l'air déjanté !

Cardamone 18/08/2012 19:22



Eh bien la bande annonce n'est pas trompeuse!