Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 14:08

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/RL/P3/9782221114162.JPG 

 

Une quête d'identité d'autant plus prenante qu'elle tisse de façon très juste le jeu entre singularité des destins et contexte politique qui les emporte - 1964, "année de tous les dangers" en Indonésie. Les personnages sont d'autant plus beaux et attachants qu'épaisseur historique et finesse psychologique se mêlent et s'entremêlent dessinant cette "carte du monde invisible", cette "histoire secrète", ce "monde perdu" qui échappe à l'histoire officielle.

 

Ici chacun se cherche en cherchant les autres. Adam cherche Karl, son père adoptif, enlevé par l'armée, et son frère Johan, dont il n'arrive d'abord "pas à se rappeler le plus petit détail à son sujet, pas même son visage". Crise de la quarantaine ou bouleversement d'une ville où les Occidentaux n'ont plus leur place, Margaret se répète "Je ne peux pas continuer comme ça. Je dois changer, je dois changer" et va trouver le moyen de le faire en aidant Adam à chercher Karl, son amour de jeunesse. Mais c'est pour Johan qu'il semble le plus difficile d'échapper au monde invisible du passé, des souvenirs, au "sentiment que la vraie vie est ailleurs, que quelqu'un l'a volé pour l'emmener dans un autre pays, loin d'ici".

 

Tash Aw dépeint avec beaucoup de délicatesse et d'élégance la difficulté de ses personnages à trouver leur place, et leur sentiment qu'"on ne peut pas maîtriser la vie. Elle vous emmène où elle vous emmène, on ne peut que la laisser faire."

 

Cardamone

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cardamone - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche