Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 22:06

 

Peinture volet 007

 

 

 

C'était une ville très étrange. Imaginez - De magnifiques champs de blé l'entouraient. En vérité, on aurait presque eu de quoi nourrir deux fois plus d'habitants qu'il n'en vivait dans la bourgade. Mais - et nul ne savait pourquoi un choix si aberrant avait été fait - des enfants y mourraient de faim tous les jours tandis que d'autres s'empiffraient tant qu'ils se rendaient malades à en crever - une ville complètement folle vous dis-je. Et si quelqu'un avait l'audace de demander 'Peut-être faudrait-il faire autrement?" il lui était répondu "Tu es fou, c'est comme ça. Sois réaliste allons, il faut accepter la réalité, les songes creux sont ineptes et dangereux."

 

Et c'était vrai. Sur la colline qui surplombait la ville vivait un avaleur de songes colorés, une créature effrayante qui engloutissait les couleurs de vos rêves et vous laissait sans énergie, un peu zombi. C'est pourquoi, tous les gens sensés le reconnaissait, il valait mieux avoir des songes gris.

 

Mais ce jour-là, Suzanne pleurait. Son petit frère était mort de faim et on avait beau lui dire C'est comme ça tu sais, c'est dur, mais ton chagrin passera, et même s'il ne passe pas, il n'y a rien, non, rien à faire, Suzanne était en colère. Ca ne passait pas. En la voyant comme ça, Nazim la prit dans ses bras, le coeur gros, et ne put s'empêcher, pour la consoler, de rêver un monde où les petits frères mangeraient à leur faim, un monde où le blé serait partagé, un monde où les rêves colorés seraient portés à bout de bras, de main en main, jusqu'à devenir réalité. Nazim luttait contre le désespoir, avec acharnement, inlassablement, il voulait, il devait le terrasser, il chantait presque, et c'était beau, et c'était fort. Et tous ceux qui l'entendirent se mirent à rêver, et leurs rêves dégageaient tant de chaleur et de couleur que d'autres s'approchèrent et à leur tour rêvèrent.

 

L'avaleur de songes colorés, bien sûr, attiré par l'odeur de ce festin, apparut bientôt. Mais ils étaient si habités par leurs rêves qu'ils ne le remarquèrent pas. Il se mit à savourer de cette nourriture délectable mais il y en avait tant qu'on ne vit guère la différence. Une fois rassasié, il remonta dans sa colline faire la sieste. Et les rêveurs, de plus en plus nombreux, se mirent à colorer la ville, et lui redonnèrent visage humain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cardamone - dans Contes et histoires
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 17/03/2013 11:27


Le village mondial est en effet bien étrange... J'ai lu il y a quelques années un livre, en fait sur l'histoire du climat, mais il expliquait aussi que quasiment toutes les grandes famines de
l'histoire étaient dues bien plus à la cupidité des hommes qu'aux catastrophes climatiques... Ton conte a amené bien des couleurs sur mon dimanche en noir et blanc à cause de la neige. Bises et
belle journée

Cardamone 17/03/2013 22:56



Merci Esclarmonde, ton com aussi me réchauffe le coeur, met des couleurs à ma soirée. En fait, je réfléchissais à faire un article sur ce que dit Jean Ziegler de la faim dans le monde - je trouve
ses analyses extrêmement intéressantes, mais pour le moment je n'ai pas réussi à l'écrire...


Bonne et douce nuit! Bises



Labaronne 12/03/2013 21:26


c'est donc ça l'espoir en un monde meilleur ?

louv' 12/03/2013 18:54


Oui, ta plume légère parvient à nous faire rêver, malgré l'horreur de cette réalité bien présente. Et si, et si...et si tout d'un coup, le monde rêvait ? Oui je sais, ce n'est qu'un rêve..

Cardamone 14/03/2013 22:07



Alors rêvons chère rêveuse...






Adam 12/03/2013 16:00


 





 


J'admire comme ta plume est légère malgré le poids des mots ! Comme de rien, tu nous laisse sur une note optimiste, c'est pas facile, mais comme d'habitude tu y arrives !Brvo, j'aime beaucoup !


Merci C@rd@mone et bonne soirée

Cardamone 14/03/2013 21:00



Et comme d'habitude ton com est adorable et superbement illustré. Merci mon pom'pot'distributeur de beauté et d'arc-en-ciel.





Passe une très belle une très douce soirée



Yosha 12/03/2013 13:18


J'aime tes contes humanistes ! Celui-ci m'a fait penser à deux de tes textes précédents "Rabougrissement du rêve" et "Olaf sort de sa bulle". Les images que tu crées sont très belles et tes
textes dégagent un optimisme d'un monde meilleur qui fait du bien.

Cardamone 13/03/2013 22:19



Bien vu! Ca me fait plaisir que tu te souviennes d'Olaf et du rabougrissement du rêve. C'est aussi un petit frère du conte du fruit d'or d'Olmaksoum - mais c'était avant qu'on se conn@isse je
crois...



Jonas D. 12/03/2013 09:29


Tant de rêves à qui ne les mérite pas. Ton avaleur en sera pour ses frais lorsqu'un rêve avarié, de puissance et de guerre, viendra lui brûler le gosier. Belle fable sur la puissance de l'espoir
et de la peine partagée. Merci Cardamone.


Jonas

Cardamone 13/03/2013 22:12



Merci à toi Jonas! Excellente idée! peut-être que mon conte n'était pas bien fini, mais c'est tant mieux car elle vous inspire des idées qui me plaisent énormément!



Nathanaël 12/03/2013 01:03

Oui à l'idée de Carole, ou alors tant de rêves qu'il en aurait fait une définitive indigestion, tant de couleurs qu'il serait devenu arc en ciel, ou mieux encore : on dirait que... Il aurait été
contaminé ? Oh oui... Se serait mis à rêver lui aussi, en aurait éprouvé tant de plaisir, aurait rendu toutes les couleurs aux rêve gris. Il aurait resuscité les malheureux et tous vivraient dans
un monde sans peurs, un monde d'amour et de partage, d'échange et d'entre aide . Oh oui...

Cardamone 13/03/2013 00:34



Merci Nathanaël pour ces magnifiques idées, pour ces très beaux rêves colorés... Oh oui... C'est bon de te lire, ça réchauffe!



Carole 12/03/2013 00:35


Et peut-être l'un d'eux finit-il par rêver qu'il avalait l'avaleur de couleurs ? Et le rêve eut raison de la triste réalité...

Cardamone 13/03/2013 00:17



Très belle fin, merci Carole! J'étais un peu moins optimiste que toi: dans mon esprit, l'avaleur de rêves devenait inoffensif seulement tant que le foisonnement des rêves collectifs lui
permettait de se rassasier sans embêter personne... Mais j'aime beaucoup ta fin!



flipperine 11/03/2013 23:50


et dans ce monde actuel il y a encore beaucoup de gens qui meurent de faim

Cardamone 13/03/2013 00:12



Tu as entièrement raison, Flipperine, la faim est toujours, au XXIème siècle, la 1ère cause de mortalité. Toutes les 5 secondes, un enfant en meurt. Pourtant, d'après la FAO, la terre pourrait
nourrir 12 milliards de personnes...



Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche