Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Holy Motors - Léos Carax

12 Juillet 2012 , Rédigé par Cardamone Publié dans #Vu, entendu

 

 

Quand un cinéaste français n'a pas peur de prendre des risques, ça peut être éblouissant, avec des images qui passent et repassent dans votre tête les jours qui suivent. Evidemment, c'est spécial, ça ne plaira pas à tout le monde, Et qu'il est difficile de parler d'une suite de fulgurances magnifiques, mystérieuses, dont le sens échappe en partie mais qui font vibrer, rêver, qui nous enchantent même lorsqu'elles nous horrifient, portées par l'immense talent de Denis Lavant et d'Edith Scob.

 

Cardamone

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ôlala 13/07/2012 10:39

Oui c'est un "vrai" cinéma...je veux dire par là qu'il nous donne à voir ce qu'est aussi... le cinéma. Carax et Lavant se penchent peut être sur l'expression du "cinématographe"...et peut être
aussi avec Edith Scob c'est ce film, ce fil, qui nous (r)amène à Franju et donc aux masques...de Judex, de Fantômas, du cinéma en lui-même; et au fond à la question du faux vraisemblable, du vrai
mensonge. Une question que s'était déja posé "le" cinéma de Méliès et de Feuillade en leur temps.

bergamotte et cardamone 21/07/2012 19:19



Tu as raison cher Olala mais du cinéma dans ce qu'il eut d'éblouissant de renversant de sidérant!!!