Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernières poussières du souvenir

20 Mai 2014 , Rédigé par Cardamone Publié dans #Poésie

 

Du fabuleux palais la peinture

s'écaille

je t'oublie j'oublie

la mélodie qui se mêlait à nous

l'odeur de tes cheveux

quand je les caressais

l'odeur de lâcheté

que parfois tu avais

mon amour

 

C'étaient des temps de vie de violence

enchevêtrées la douceur et la peur

de te perdre

la douleur

j'aimais tes yeux après l'orage

si lavés clairs une nouvelle page

encore comme hier

sans issue s'ouvrait

je lie le fil de la folie

à nos chevilles

ô je voulais lui plaire

encore comme hier

 

Lentement le temps

des buissons rouges

lourds des songes enivrants

s'en est allé

se glissant à tort

à travers

dans le dédale d'autres corps

furieux

heureux

hors d'eux

ici

tout est calme

aujourd'hui

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Des tourments et la peur de perdre l'être aimé, tout cela est fort bien écrit.<br /> <br /> <br /> Très bon dimanche.<br />
Répondre
D
<br /> Je ne suis pas douée pour commenter la poésie. tout ce que j'arrive à dire c'est : j'aime beaucoup (ou alors je me tais). Je ne sais pas analyser ce que je ressens. C'est juste une émotion brute.<br />
Répondre
M
<br /> Je donnerais la paix pour des tourments.  La peur de perdre est une preuve d'affection. Passion ou magie ...Sans le punch qu'ils procurent peu d'entrain peu de vivacité pour ls grandes et<br /> les petites choses.<br />
Répondre
C
<br /> Ce fil fou de l'amour, nous savons qu'il ne mène qu'à la solitude, mais il nous est nécessaire de le suivre. Pas d'autre chemin possible.<br />
Répondre
E
<br /> Comme une énergie qui traverse tous les corps avec de la violence, mais de la violence fertile... C'est très beau (et le bleu de l'illustration aussi), merci à toi, passe une belle fin de<br /> semaine, bises<br />
Répondre
Y
<br /> J'aime ton texte qui reflète si bien les affres de l'amour... moi je l'aime ce calme final, peut-être pas pour toujours mais pour un temps, c'est reposant <br />
Répondre
T
<br /> Je me demande si on l'aime vraiment ce calme-là. La "furia", c'était pas mal non plus. Beau poème.<br />
Répondre
L
<br /> Trouble, déraison, joie, désespoir, colère, apaisement....Tout y est. Les poussières du souvenir flottent longtemps, puis s'estompent elles aussi. Mon Dieu, que les coeurs humains se ressemblent<br /> ! .....<br />
Répondre
C
<br /> Tous les tourments de l'amour dans ces vers où les mots s'enchevêtrent.<br />
Répondre
J
<br /> J'oubliais... L'illustration est somptueuse, elle me glace et m'attire et pour peu ressemblerait à nos amours. Jonas<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ce n'est pas l'illustration que je comptais mettre au départ, mais hier je ne la trouvais plus:<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Finalement peut-être que l'autre est mieux?<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> L'amour, ce parcours difficile que nul me peut prétendre accomplir sans la folie de l'instant, sans perdre connaissance du chemin. C'est un très joli texte Cardamone. Jonas<br />
Répondre
C
<br /> <br /> Merci Jonas.<br /> <br /> <br /> Oui, sans perdre connaissance du chemin, parfois ravi, toujours surpris par les multiples aspects qu'il peut prendre.<br /> <br /> <br /> Bonne route!<br /> <br /> <br /> <br />