Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 13:17

SAM_2723.JPG

 

 

La serre

 

Sandrine Bailly

 

Editions du Rouergue

 

 

 

J’écris vite. Le livre que je viens de refermer l’exige, tant fugace et nacrée est son histoire !

 

L’histoire d’une jeune femme, dans un appartement, seule. Elle a perdu sa mère, elle se souvient d’elle. Comme il est doux se souvenir, et précis, et  léger…Mais tellement tenace aussi. Tenace comme un parfum : celui d’un tube de rouge à lèvres, comme un bruit très particulier : celui d’un bracelet sur du bois, comme une couleur rouge : celle du vernis dont sa mère peignait ses ongles… On suit cette jeune femme, qui semble vouloir reprendre le fil de la vie là où il s’est rompu pour sa mère. Partant d’un quotidien épuré et sans vague, on suit son deuil étrange, son flottement entre deux états : vie et mort. On pourrait s’identifier à ce personnage, mais très vite la dimension du rêve prend le pas, et nous rend inaccessible le chemin qu’elle suit.

 

Dire ce qui m’a touchée le plus ? sans doute la douceur et le réalisme de l’évocation de cette mère disparue. Les absents que je connais ont tous quelque chose de violent, de trop fort de trop injuste. Ici la perte est définitive, mais sans aspérités. La peine est diffuse et ce qui rejaillit le plus c’est finalement la vie, ses petits éclats, ses détails quotidiens qui la font et la défont. Sans doute est-ce cela la fin, un moment comme une photo pastel, qui fixe à jamais un moment délicat et précieux comme une ancienne porcelaine japonaise.

 

 

Un très beau livre, en peu de pages. Qui dit tellement avec si petit.

 

 

« Le goût du rouge à lèvres de ma mère. Dans le tiroir de la petite commode de la salle de bains, quelques vieux tubes de rouge, deux ou trois. Une odeur fanée, vieillie. Un tube couleur rose pâle, un rouge un peu soutenu et un brun… »

 

« Il a suffi d’ouvrir le cahier, quelques feuilles pliées les unes dans les autres et tenue ensemble par une ficelle pour voir la main de ma mère tracer cette ligne précise et aiguë. Sa main, vive, légère, retraçant les mots du poème… »

 

 

Bergamotte

 

Pour le Challenge D' Evy


Partager cet article

Repost 0
Published by bergamotte et cardamone - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

EmiR 26/07/2012 11:51

Joli billet qui donne envie de découvrir ce livre ! J'aime bien cette maison d'éditions.

Présentation

  • : Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • Le blog de Bergamotte et Cardamone
  • : Ecriture Poésie Histoires
  • Contact

Recherche